Toutes les infos du 30

120 pompiers mobilisés en Cévennes pour maîtriser plusieurs départs de feux de forêt à Sainte-Cécile-d’Andorge



L’incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi, au nord de La Grand-Combe, dans le Gard en limite avec la Lozère et le feu s’est propagé dans les heures suivantes sur une vingtaine d’hectares. Vers 8h30, l’intervention était toujours en cours. 

Huit départs de feu rapprochés sont à l’origine de l’intervention des sapeurs-pompiers, déclenchée aux environs de minuit ce jeudi 30 juillet sur la commune de Sainte-Cécile-d’Andorge, au nord d’Alès. “L’incendie a pris rapidement de l’ampleur, favorisé par une pente ascendante, dans un massif important de résineux et de feuillus“, précise le SDIS dans un communiqué.
 L’opération était toujours en cours vers 8h30, et répartie sur trois secteurs. Le sinistre s’était alors déjà propagé sur une vingtaine d’hectares. Pour tenter de le maîtriser, environ 120 pompiers ont été mobilisés ainsi que 20 véhicules de lutte contre les feux de forêt et un hélicoptère bombardier d’eau, rendu nécessaire en raison de difficultés d’accessibilité par voie terrestre.

Un pompier blessé 

Cet engagement massif de moyens a permis de limiter la propagation de l’incendie et de faire face à ces départs de feux multiples“, ajoute le SDIS, qui précise qu’aucune victime “civile” ou dégât sur des habitations n’est à déplorer pour le moment. Un sapeur-pompier a toutefois été blessé à l’œil. Évacué sur Nîmes, il a pu rapidement sortir de l’hôpital.
 

Il est recommandé d’éviter le secteur afin de faciliter l’intervention des services de secours. En prévision notamment d’une hausse des températures et de la levée d’une brise au cours de la journée, les sapeurs-pompiers s’attendent à ce qu’elle se poursuive “toute la matinée, a minima“. 
 

La veille, la préfecture du Gard alertait sur le risque incendie dans le département ; trois autres secteurs, au sud, se trouvant en vigilance orange (Garrigues, Gard Rhodanien et Costières Petit Camargue). L’été dernier, de violents incendies s’étaient notamment déclarés sur la commune de Générac, ravageant 800 hectares de garrigues et de bois et entraînant la mort d’un pilote dans le crash de son avion bombardier d’eau. 
 





Source