Toutes les infos du 30

la police de l’environnement contrôle le littoral dans le Gard



Pour veiller au respect des espaces protégés sur le littoral, et lutter contre les dérives qui peuvent provoquer des départs de feu ou atteintes à la biodiversité, la police de l’environnement organise des patrouilles de contrôle, comme ce mercredi au Grau-du-Roi.

La police de l’environnement veille sur le fragile écosystème des plages du littoral méditerranéen. C’est pour cela que des patrouilles de contrôle sont organisées ponctuellement pour surveiller les bonnes pratiques des vacanciers sur les côtes du Gard et de l’Hérault.

Pêche illégale, camping sauvage, ou encore feux de camps interdits… les patrouilles composées de gendarmes de la brigade maritime, d’inspecteurs de l’Office français de la Biodiversité (OfB), ou encore de gardes du littoral ont pour objectif de stopper les dérives qui peuvent causer des feux de forêt, ou encore porter atteinte à la biodiversité.

Sensibiliser… et verbaliser

Ce mercredi 5 août, au Grau-du-Roi, une vingtaine d’agents de cette police de l’environnement se sont rassemblés sur les coups de 20 heures. Ils sont présents avant tout pour sensibiliser, mais peuvent également verbaliser.

“L’allumage de feux, dans les forêts, les bois, ou à moins de 200 mètres de ceux-ci, est interdit, surtout cette année avec les risques incendie qu’il y a, explique André Agullo, inspecteur de l’OfB. Si on relève une infraction, c’est une amende de 135€.”

 


Ce soir-là, la police rencontre beaucoup de pêcheurs, mais peu qui connaissent la loi. En effet, la taille des poissons qui peuvent être pêchés est strictement encadrée. Seuls les plus gros poissons peuvent être récupérés. Les plus petits doivent être remis à l’eau, pour le bon fonctionnement de la biodiversité. La daurade, par exemple, ne doit pas mesurer moins de 23cm.

“On vient de me la rappeler, admet un pêcheur rencontré. Je pêche beaucoup la daurade, donc je suis au courant du maillage, mais pas pour les autres poissons, parce que je n’ai pas l’habitude d’en pêcher. Une piqûre de rappel, c’est toujours bénéfique.”

La pêche de poisson n’ayant pas la taille réglementaire peut entraîner une amende de 80 à 200€, ou un simple rappel à la loi. Les récidives sont punies sévèrement, avec des amendes pouvant aller jusqu’à 22.500€.



Source